Tag

droit autochtone

Conférence «La longue marche vers la justice: réflexions des 40 dernières années d’espoirs et de déceptions»

By |

Juriste, négociateur et homme politique, Romeo Saganash a défendu pendant toute sa carrière les droits de la personne, en particulier ceux des Premières Nations. À l’occasion d’une conférence qui se déroulera le 24 novembre prochain, et dans un contexte où les injustices et les problèmes juridiques auxquels sont confrontés les peuples autochtones occupent plus que jamais l’espace public, il exposera les grands défis de sa carrière et échangera sur la transformation du discours politique.

L’inscription à cette activité est obligatoire : https://bit.ly/3Fc7dFb

La conférence est organisée par la Faculté de droit de l’Université Laval en collaboration avec le Partenariat canadien pour la justice internationale, la Chaire de recherche du Canada pour la justice internationale et les droits fondamentaux et le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones.

*Veuillez noter qu’un passeport vaccinal ainsi qu’une pièce d’identité seront exigés à l’entrée de la salle.

Détails et informations : evenements@fd.ulaval.ca

Conférence «La longue marche vers la justice: réflexions des 40 dernières années d’espoirs et de déceptions»

By | Événements à venir

Juriste, négociateur et homme politique, Romeo Saganash a défendu pendant toute sa carrière les droits de la personne, en particulier ceux des Premières Nations. À l’occasion d’une conférence qui se déroulera le 24 novembre prochain, et dans un contexte où les injustices et les problèmes juridiques auxquels sont confrontés les peuples autochtones occupent plus que jamais l’espace public, il exposera les grands défis de sa carrière et échangera sur la transformation du discours politique.

Quoi : Conférence « La longue marche vers la justice : réflexions des 40 dernières années d’espoirs et de déceptions »
Quand : 24 novembre 2021 de 11 h 30 à 13 h
Où : Amphithéâtre Hydro-Québec, Pavillon Alphonse-Desjardins*

L’inscription à cette activité est obligatoire: https://bit.ly/3Fc7dFb

La conférence est organisée par la Faculté de droit de l’Université Laval en collaboration avec le Partenariat canadien pour la justice internationale, la Chaire de recherche du Canada pour la justice internationale et les droits fondamentaux et le Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones.

*Veuillez noter qu’un passeport vaccinal ainsi qu’une pièce d’identité seront exigés à l’entrée de la salle.

Détails et informations : evenements@fd.ulaval.ca

asfc forum

Forum ASF Pensionnats autochtones: vérité, justice & guérison – Échanges internationaux

By |

Les 3 et 4 novembre 2021, Avocats sans frontières Canada (ASFC) tiendra en collaboration avec le Partenariat canadien pour la justice internationale (CPIJ) son Forum annuel en ligne sur zoom. Des services d’interprétation en français, espagnol et anglais seront offerts.

Restons connectés! Soyez des nôtres les 3 et 4 novembre prochain et devenez, vous aussi, actrice et acteur de changement !

« Pensionnats autochtones: vérité, justice et guérison – Échanges internationaux »

Accessible aux praticien.ne.s comme aux étudiant.e.s en droit, le Forum annuel d’ASFC constitue cette année une opportunité exceptionnelle de participer activement à des échanges de haut niveau sur les enjeux de vérité, justice et guérison qui résonnent de nouveau au Canada avec les découvertes de tombes anonymes autour des pensionnats autochtones.

ASFC, qui travaille et appuie depuis des années des partenaires de différents pays confrontés à la gestion de ces situations, souhaite favoriser les échanges internationaux relatifs aux enjeux concrets traversés par les victimes et les sociétés au sein desquelles des violations ont été perpétrées.

Les deux journées de forum sont composées de quatre sessions d’une demi-journée chacune. Chacune d’entre elles abordent un enjeu sociétal fondamental, soit la recherche de la vérité, la justice, les réparations et les garanties de non-répétition. Les différentes sections du panel et la conférence publique sont accessibles ensemble ou séparément en fonction de votre temps, de vos intérêts et de vos envies. Pour en savoir plus, vous trouverez ci-dessous l’ensemble du programme.

Pour en savoir plus, consultez le programme provisoire.

Pour s’inscrire, il vous suffit d’aller sur la page de l’événement :

–        https://www.eventbrite.ca/e/inscription-forum-asfc-pensionnats-autochtones-verite-justice-guerison-178193620917

* Merci de noter que les membres d’ASFC bénéficient d’une remise de 10% sur les frais d’inscriptions.

asfc forum

Forum annuel d’ASFC

By | Événements à venir, Opportunités de financement

asfc forumLe PCJI est fier de s’associer à Avocats sans frontières Canada (ASFC) pour l’édition 2021 de son forum annuel sur le thème « Pensionnats autochtones: vérité, justice et guérison – Échanges internationaux ». L’événement regroupe de nombreux acteurs importants du droit international des droits humains et s’adresse aux praticien.ne.s ainsi qu’aux étudiant.e.s en droit. 

Les deux journées de Forum sont composées de quatre sessions d’une demi-journée chacune. Chaque session aborde un enjeu sociétal fondamental, soit la recherche de la vérité, la justice, les réparations et les garanties de non-répétition. 

Dans un premier temps, le PCJI offre cinq (5) bourses à des étudiant.e.s qui souhaitent participer au Forum. La valeur est de 20$. La priorité sera accordée aux étudiant.e.s autochtones.

Dans un deuxième temps, le PCJI cherche sept (7) étudiant.e.s intéressé.e.s à participer au Forum dans le but de prendre des notes durant les séances pour ensuite rédiger un billet de blogue. Le texte sera publié sur le blogue Quid Justitiae (ou un autre blogue au choix) lors d’un séminaire s’échelonnant sur plusieurs jours. Les étudiant.e.s recevront une bourse de 200$ à la publication de leur texte. 

Le billet doit impérativement inclure un résumé détaillé du panel couvert, l’objectif principal étant de transposer le contenu du Forum dans le domaine public. L’étudiant.e peut toutefois y inclure un commentaire critique et du contenu complémentaire, notamment multimédia. Le billet doit comprendre entre 1 500 et 2 500 mots et être écrit en français ou en anglais.  

Les étudiant.e.s auront un délai de dix (10) jours pour soumettre leur texte. Ce dernier sera ensuite révisé. Les frais d’inscription des étudiant.e.s sélectionné.e.s seront couverts par le PCJI. 

Déposez votre candidature pour l’une ou l’autre de ces bourses avant le 2 novembre. 

Fannie Lafontaine

La professeure Fannie Lafontaine rafle les honneurs au Canada’s Top 25 Most Influential Lawyers

By | Nouvelles

Professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université Laval, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux, directrice du Partenariat canadien pour la justice internationale et co-directrice de la Clinique de droit international pénal et humanitaire, Fannie Lafontaine a été reconnue par le magazine Canadian Lawyer dans le cadre de son prestigieux palmarès annuel Canada’s Top 25 Most Influential Lawyers.

En lice dans la catégorie Government/Non-profits/Associations, elle s’est classée parmi les 25 avocats et juges de partout au pays qui ont joué un rôle de premier plan au sein de leur profession et de la société canadienne, un honneur pleinement mérité.

Le Canadian Lawyer Magazine, qui a reçu cette année 22 409 votes, rapporte un éloge reçu au sujet de la professeure Lafontaine: « l’analyse relative au génocide produite par Fannie Lafontaine, ainsi que ses rapports et interventions percutants, ont des impacts très importants sur le discours entourant les violations des droits humains dont sont victimes les Premières Nations au Canada ».

Au cours des dernières années, Fannie Lafontaine a joué un rôle sans précédent en tant qu’observatrice civile indépendante de l’enquête policière sur des allégations de conduite criminelle de policiers contre des Autochtones à travers le Québec. Son expertise a permis de mettre en lumière l’existence d’un racisme systémique dans les forces policières envers les peuples autochtones du Québec, contribuant à la création de la Commission d’enquête Viens. Dans ce rôle, rendu nécessaire par une grave crise sociale, elle a contribué à développer des principes visant à évaluer l’intégrité et l’impartialité des enquêtes policières visant d’autres policiers, particulièrement en contexte autochtone.

Elle a également été la rédactrice principale du rapport supplémentaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées « Une analyse juridique sur le génocide ». Le rapport a suscité une discussion dans tout le pays et a reçu une large couverture internationale, notamment à l’Organisation des Nations Unies et à l’Organisation des États américains. Les découvertes douloureuses d’enfants disparus dans les anciens pensionnats autochtones partout au Canada consacrent une fois de plus l’importance et la pertinence de cette analyse.

Les récentes contributions de Fannie Lafontaine sont au cœur des problèmes juridiques et sociétaux les plus urgents au Canada et ont influencé la façon dont la violence coloniale et le racisme systémique contre les peuples autochtones peuvent être nommés, combattus et déconstruits.

Toutes nos félicitations à Fannie Lafontaine!

Fannie Lafontaine

 

Par-delà les débats, l’ENFFADA et l’appel à l’action

By |

La conférence « Par-delà les débats, l’ENFFADA et l’appel à l’action » s’est tenue à Montréal et a été organisée par le Musée de l’Holocauste Montréal.

Ce panel était animé par Yolande Cohen et présentait les spécialistes Isabelle Picard, Cyndy Wylde et Fannie Lafontaine.

Le PCJI organise un panel sur le colonialisme en tant que génocide à l’occasion du 48e Congrès du CCDI

By | Événements à venir

Le Partenariat canadien pour la justice internationale (PCJI) organise un panel à l’occasion du 48e Congrès annuel du Conseil canadien de droit international (CCDI). Intitulé « Le colonialisme en tant que génocide au ralenti: Le droit international est-il suffisamment diversifié pour s’attaquer au génocide colonial en cours? », ce panel organisé à l’initiative du Partenariat et financé par lui permettra d’aborder la place du génocide colonial dans le droit international à la suite des travaux de l’Enquête nationale et favorisera les discussions sur le processus actif de décolonisation qui est nécessaire pour faire face au génocide colonial actuel du Canada.

Le panel sera modéré par la cochercheure Amanda Ghahremani, de l’Institut Simone de Beauvoir, et rassemblera Catherine Savard, cocoordonnatrice du PCJI, la professeure Fannie Lafontaine, directrice du PCJI, la professeure Pamela Palmater, de l’Université Ryerson et Michèle Audette, commissaire pour l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. La conférence aura lieu à 11 h le vendredi 25 octobre.

Le programme complet du 48e Congrès du CCDI est disponible en ligne.