Tag

Droit des femmes

Fannie Lafontaine

La professeure Fannie Lafontaine rafle les honneurs au Canada’s Top 25 Most Influential Lawyers

By | Nouvelles

Professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université Laval, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux, directrice du Partenariat canadien pour la justice internationale et co-directrice de la Clinique de droit international pénal et humanitaire, Fannie Lafontaine a été reconnue par le magazine Canadian Lawyer dans le cadre de son prestigieux palmarès annuel Canada’s Top 25 Most Influential Lawyers.

En lice dans la catégorie Government/Non-profits/Associations, elle s’est classée parmi les 25 avocats et juges de partout au pays qui ont joué un rôle de premier plan au sein de leur profession et de la société canadienne, un honneur pleinement mérité.

Le Canadian Lawyer Magazine, qui a reçu cette année 22 409 votes, rapporte un éloge reçu au sujet de la professeure Lafontaine: « l’analyse relative au génocide produite par Fannie Lafontaine, ainsi que ses rapports et interventions percutants, ont des impacts très importants sur le discours entourant les violations des droits humains dont sont victimes les Premières Nations au Canada ».

Au cours des dernières années, Fannie Lafontaine a joué un rôle sans précédent en tant qu’observatrice civile indépendante de l’enquête policière sur des allégations de conduite criminelle de policiers contre des Autochtones à travers le Québec. Son expertise a permis de mettre en lumière l’existence d’un racisme systémique dans les forces policières envers les peuples autochtones du Québec, contribuant à la création de la Commission d’enquête Viens. Dans ce rôle, rendu nécessaire par une grave crise sociale, elle a contribué à développer des principes visant à évaluer l’intégrité et l’impartialité des enquêtes policières visant d’autres policiers, particulièrement en contexte autochtone.

Elle a également été la rédactrice principale du rapport supplémentaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées « Une analyse juridique sur le génocide ». Le rapport a suscité une discussion dans tout le pays et a reçu une large couverture internationale, notamment à l’Organisation des Nations Unies et à l’Organisation des États américains. Les découvertes douloureuses d’enfants disparus dans les anciens pensionnats autochtones partout au Canada consacrent une fois de plus l’importance et la pertinence de cette analyse.

Les récentes contributions de Fannie Lafontaine sont au cœur des problèmes juridiques et sociétaux les plus urgents au Canada et ont influencé la façon dont la violence coloniale et le racisme systémique contre les peuples autochtones peuvent être nommés, combattus et déconstruits.

Toutes nos félicitations à Fannie Lafontaine!

Fannie Lafontaine

 

Les femmes en actions pour leurs droit: discussion avec Me Girard

By |

Dans le cadre de son tout premier webinaire « Les femmes en action pour leurs droits », Avocats sans frontières Canada (ASFC) a accueilli, le 30 juin dernier, Me Marie-Audrey Girard, juriste spécialisée sur la thématique de la violence sexuelle en temps de conflit, à laquelle s’est joint pas moins de soixante-dix défenseur.e.s des droits humains.

Cette discussion exceptionnelle menée par le directeur général d’ASFC, Me Pascal Paradis, a donné lieu à un échange captivant sur les droits des femmes et la manière dont le Canada contribue à leurs avancements dans le monde.

Vous n’avez pu y participer? L’entrevue est disponible en rediffusion.

 

Par-delà les débats, l’ENFFADA et l’appel à l’action

By |

La conférence « Par-delà les débats, l’ENFFADA et l’appel à l’action » s’est tenue à Montréal et a été organisée par le Musée de l’Holocauste Montréal.

Ce panel était animé par Yolande Cohen et présentait les spécialistes Isabelle Picard, Cyndy Wylde et Fannie Lafontaine.

Le PCJI organise un panel sur le colonialisme en tant que génocide à l’occasion du 48e Congrès du CCDI

By | Événements à venir

Le Partenariat canadien pour la justice internationale (PCJI) organise un panel à l’occasion du 48e Congrès annuel du Conseil canadien de droit international (CCDI). Intitulé « Le colonialisme en tant que génocide au ralenti: Le droit international est-il suffisamment diversifié pour s’attaquer au génocide colonial en cours? », ce panel organisé à l’initiative du Partenariat et financé par lui permettra d’aborder la place du génocide colonial dans le droit international à la suite des travaux de l’Enquête nationale et favorisera les discussions sur le processus actif de décolonisation qui est nécessaire pour faire face au génocide colonial actuel du Canada.

Le panel sera modéré par la cochercheure Amanda Ghahremani, de l’Institut Simone de Beauvoir, et rassemblera Catherine Savard, cocoordonnatrice du PCJI, la professeure Fannie Lafontaine, directrice du PCJI, la professeure Pamela Palmater, de l’Université Ryerson et Michèle Audette, commissaire pour l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. La conférence aura lieu à 11 h le vendredi 25 octobre.

Le programme complet du 48e Congrès du CCDI est disponible en ligne.

Débat organisé dans le cadre de la série les Rendez-vous juridique

By |

Le thème de ce débat était « L’opportunité de la création d’un tribunal spécial pour les dossiers d’agression sexuelle ». L’activité était organisée par la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

Intervenantes:

  • Professeure Anne-Marie Boisvert (animatrice)
  • Professeure Jo-Anne Wemmers (UdeM)
  • Professeure Rachel Chagnon (UQAM)
  • Me. Danielle Roy (Présidente de l’Association des avocats en défense de Montréal)

Dîner-conférence avec Isabelle Hudon – Retour sur le G7 de La Malbaie

By |

Mme Isabelle Hudon, ambassadrice du Canada en France et co-présidente du Comité consultatif pour l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7, est venue présenter les résultats du G7 de la Malbaie en matière d’égalité femmes-hommes lors d’un dîner-conférence au Centre Sheraton de Montréal. Elle s’est entretenue avec Me Pascal Paradis, directeur général d’Avocats sans frontière Canada, au sujet des recommandations que son comité a présenté aux sept leaders des États membre du G7.

Dîner-conférence avec Isabelle Hudon – Retour sur le G7 de La Malbaie

By |

Le 11 octobre 2018, Mme Isabelle Hudon, ambassadrice du Canada en France et co-présidente du Comité consultatif pour l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7, est venue présenter les résultats du G7 de la Malbaie en matière d’égalité femmes-hommes lors d’un dîner-conférence au Centre Sheraton de Montréal. Elle s’est entretenue avec Me Pascal Paradis, directeur général d’Avocats sans frontière Canada, au sujet des recommandations que son comité a présenté aux sept leaders des États membre du G7.

L’événement était organisé par Avocats sans frontières Canada en collaboration avec Bell Canada, Énergir et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Conférence « Droits humains et corruption »

By |

Cette conférence portera sur les défis et les possibilités en matière de droits de la personne et de gouvernance démocratique dans les Amériques. Les participants discuteront de divers sujets, notamment les droits des femmes, les droits des Autochtones, le rôle de la société civile, et l’incidence de la corruption sur les institutions gouvernementales et le développement.

Cette conférence réunira des spécialistes et des défenseurs des droits de la personne du Canada et de la scène internationale, des universitaires, des politiciens et des lauréats du tout nouveau prix « Le Canada dans les Amériques – Leader des droits de la personne », lequel sera décerné par Affaires mondiales Canada.

Les discussions qui auront lieu lors de cette conférence contribueront à préparer l’engagement du Canada au huitième Sommet des Amériques, qui se déroulera les 13 et 14 avril 2018 à Lima, au Pérou, sous le thème de la gouvernance démocratique contre la corruption.

L’événement aura lieu au Musée canadien des droits humains, à Winnipeg.

Pascal Paradis, directeur général d’Avocats sans frontières Canada, a participé à cet événement.