Tag

justice internationale

École d’été «Justice internationale et les droits des victimes»

By |

L’école d’été sur la justice internationale et les droits des victimes rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale. Ces dernières années, des développements tels que la Cour pénale internationale ont amené les droits des victimes à la justice pénale. Afin de garantir que les droits des victimes restent liés à la réalité des victimes et d’éviterleur transformation en des concepts juridiques vides et détachés des besoins des victimes, il est important de comprendre l’impact de la victimisation, les besoins des victimes et les effets de la loi.

Ce cours vise à former et à mobiliser des étudiants et des professionnels dans les domaines du droit, de la criminologie et des disciplines connexes à des questions clés concernant les droits des victimes d’actes criminels et d’abus de pouvoir. Organisée en collaboration avec l’École de criminologie, le CÉRIUM et le Centre international de criminologie comparée (CICC), l’école d’été est une activité du Partenariat canadien pour la justice internationale (PCJI), qui est subventionné par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Les sujets abordés comprennent la réparation des victimes de crimes contre l’humanité, les besoins des victimes de violences sexuelles devant les tribunaux, la manière dont les tribunaux traitent les victimes qui sont en même temps des agresseurs et la place des victimes dans la justice transitionnelle.

À chaque jour de cette semaine de cours, deux conférences d’experts seront présentées. Les conférences durent une heure et trente minutes et sont suivies d’une pause et d’une période de discussion.

Consultez la page de l’école d’été pour tous les détails sur le programme et les inscriptions.

Les inscriptions pour le Forum annuel d’Avocats sans frontières Canada sont en cours

By | Communiqués de presse, Événements à venir, Nouvelles

9 novembre 2018 – Le Forum annuel d’Avocats sans frontières Canada (ASFC), dont le thème cette année est « Droits humains, activités économiques et peuples autochtones, perspectives comparées », aura lieu le 22 novembre prochain au Monastère des Augustines, à Québec. Accessible tant aux praticiens du droit qu’aux étudiants, le Forum annuel d’ASFC constitue une opportunité exceptionnelle de participer activement à des échanges de haut niveau sur une question d’actualité majeure. ASFC propose six heures de formation reconnues par le Barreau du Québec permettant d’apprendre, de comprendre, d’échanger et de réseauter avec des acteurs et actrices de changement œuvrant aux quatre coins du globe dans le domaine des droits humains, du droit économique et du droit autochtone. De plus, l’Assemblée générale d’ASFC, qui est ouverte à toute personne désireuse d’en apprendre davantage sur l’organisation et sur ses projets, aura lieu de 12h15 à 13h45. La journée se terminera avec un cocktail dînatoire qui mettra en lumière celles et ceux qui, depuis le Canada, font du droit un instrument de changement et de développement dans le monde.

Le Partenariat canadien pour la justice internationale, la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux et la Clinique de droit international pénal et humanitaire sont fiers d’être partenaires de diffusion de cet événement qui promet d’être captivant. Il est possible de s’y inscrire jusqu’au 16 novembre, les étudiants bénéficiant d’un tarif préférentiel de 40 $ pour la journée sur présentation de leur carte étudiante. Le Partenariat canadien pour la justice internationale, à travers Avocats sans frontières Canada, permettra aussià quelques étudiant-e-s résidant à l’extérieur de la Ville de Québecde se déplacer jusqu’au Monastère des Augustines, à Québec, à frais réduits.

Le programme complet de l’événement ainsi que les modalités d’inscription peuvent être consultés en ligne ici.

Au plaisir de vous y voir en grand nombre !

L’équipe du Partenariat, de la Chaire et de la Clinique

Il y a 20 ans, le Statut de Rome de la Cour pénale internationale était adopté

By | Communiqués de presse, Nouvelles | No Comments

17 juillet 2018 – Il y a exactement 20 ans aujourd’hui, le Statut de la Cour pénale internationale (CPI) était adopté à Rome par une conférence de 160 États. C’est pour célébrer cet événement historique majeur que le 17 juillet est devenu la Journée mondiale de la justice internationale.

La CPI est la première cour pénale permanente créée pour combattre l’impunité des auteurs des crimes les plus graves. Fruit d’un élan d’enthousiasme dans les années 1990 ayant mené à la création des tribunaux pénaux pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda, la Cour fait aujourd’hui face à d’important défis et essuie de virulentes critiques, en particulier quant à sa légitimité, sa représentativité et son impact sur la réconciliation et la paix. Elle a également souffert de son manque d’expérience, qui l’a poussée à commettre certains faux pas.

Malgré ces défis importants, le consensus quant à la pertinence des objectifs de la justice internationale n’en demeure pas moins actuel et nécessite de recourir à une approche innovante pour élaborer des solutions visant à relever ces défis et à contribuer à la réalisation de ces objectifs. C’est ce que propose le Partenariat canadien pour la justice internationale (PCJI) par le biais de son programme de recherche coordonné, qui regroupe des chercheurs et acteurs non-gouvernementaux canadiens à la fine pointe des connaissances.

En contribuant à rehausser l’efficacité des efforts visant à poursuivre les personnes qui sont responsables des crimes internationaux les plus graves, en aidant à prévenir la commission de ces atrocités, en contribuant au processus de guérison des victimes et en rehaussant le rôle du Canada en tant que leader global dans le domaine de la lutte contre l’impunité, à une époque où le système de justice internationale en a particulièrement besoin, le PCJI contribue et continuera de contribuer au projet global du Statut de Rome au Canada comme ailleurs.

Aujourd’hui, nous joignons notre voix à ceux et celles qui font de la lutte contre les crimes internationaux une réalité dans un nombre croissant de juridictions au bénéfice tant de la justice que de la paix.

École d’été « Justice internationale et les droits des victimes »

By | | No Comments

Le Partenariat canadien pour la justice internationale organise l’école d’été Justice internationale et les droits des victimes, qui se tiendra à Montréal du 4 au 9 juin 2018. Cet événement rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale. L’aube des droits exécutoires pour les victimes, comme ceux octroyés par la CPI, a créé une nouvelle réalité dans laquelle ceux qui travaillent avec les victimes de crimes internationaux sont de plus en plus obligés de comprendre les besoins et les droits des victimes. Cependant, actuellement, de nombreux étudiants et professionnels, en particulier du droit, ont peu ou pas de formation en victimologie et en droits des victimes. Une telle connaissance est essentielle afin de s’assurer que, au fur et à mesure qu’ils évoluent, les droits des victimes restent liés aux besoins des victimes de crimes internationaux et d’éviter qu’ils se développent dans des concepts juridiques vides, aliénés de la réalité des victimes.

Plus d’informations ici.

Participez à la Semaine de la justice internationale pénale !

By | Nouvelles | No Comments

Pour souligner les 20 ans du Statut de Rome de la Cour pénale internationale en 2018, la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale pénale et les droits fondamentaux et la Clinique de droit international pénal et humanitaire organisent une Semaine de la justice internationale pénale, qui se tiendra à l’Université Laval du 3 au 5 avril prochains. De multiples activités et manifestations seront organisées dans ce cadre, qui s’adressent aux étudiants de tous les cycles en sciences sociales et en droit. Venez découvrir les enjeux et défis de la justice internationale, et surtout partager vos idées avec nous!

Programmation

3 avril 2018

« Je t’aime moi non plus: les États et la justice internationale pénale en 2018 »

  • Table ronde avec les Professeurs Julian Fernandez et Fannie Lafontaine.

11h30-13h00, salle 2320 du pavillon Kruger

4 avril 2018

Une matinée hors des sentiers battus

  • «Pluralism and the Parameters of International Criminal Justice», par Prof. Asad Kiyani, University of Victoria
  • Défi Pecha Kuccha des doctorants en justice internationale pénale: leurs recherches de pointe en 6 minutes 20 secondes!
  • Discussion ouverte sur les défis de la recherche et des études supérieures (bienvenue à toutes et tous!)

9h00-12h20, salle DKN-3244

5 avril 2018

Soirée de clôture :

  • Pub-Quiz ludique sur la justice internationale pénale
  • Consommations et nourriture offertes; transport fourni à partir de l’Université sur inscription.

19h00-20h30, Bar La Ninkasi

 

Partenaires

Participez à l’école d’été Justice internationale et les droits des victimes !

By | Événements à venir, Nouvelles | No Comments

Le Partenariat canadien pour la justice internationale organise l’école d’été Justice internationale et les droits des victimes, qui se tiendra à Montréal du 4 au 9 juin 2018. Cet événement rassemblera des experts de renommée internationale et des organisations de défense des droits humains, afin de discuter et de réfléchir sur les questions relatives aux droits des victimes et à la justice internationale. L’aube des droits exécutoires pour les victimes, comme ceux octroyés par la CPI, a créé une nouvelle réalité dans laquelle ceux qui travaillent avec les victimes de crimes internationaux sont de plus en plus obligés de comprendre les besoins et les droits des victimes. Cependant, actuellement, de nombreux étudiants et professionnels, en particulier du droit, ont peu ou pas de formation en victimologie et en droits des victimes. Une telle connaissance est essentielle afin de s’assurer que, au fur et à mesure qu’ils évoluent, les droits des victimes restent liés aux besoins des victimes de crimes internationaux et d’éviter qu’ils se développent dans des concepts juridiques vides, aliénés de la réalité des victimes.

Ce cours vise à former et à engager des étudiants et des professionnels dans les domaines du droit, de la criminologie et des disciplines connexes à des questions clés concernant les droits des victimes d’actes criminels et d’abus de pouvoir. Les sujets abordés comprennent la réparation des victimes de crimes contre l’humanité, les besoins des victimes de violences sexuelles devant les tribunaux, la manière dont les tribunaux traitent les victimes qui sont en même temps des agresseurs et la place des victimes dans la justice transitionnelle. À chaque jour de cette semaine de cours, deux conférences d’experts seront présentées. Les conférences durent une heure et trente minutes et sont suivies d’une pause et d’une période de discussion. De plus, des visites au Centre Raoul Wallenberg et une rencontre avec un représentant du Centre canadien pour la justice internationale sont prévues.

L’école étant bilingue, il est attendu des étudiants qu’ils parlent couramment le français ou l’anglais et qu’ils aient au moins une compréhension passive de l’autre langue. Les étudiants ont la possibilité de rédiger leur travail en français ou en anglais.

Le programme détaillé de la semaine est disponible ici.

ASFC et la FIDH ciblent des enjeux prioritaires en vue de garantir un meilleur accès à la justice au Mali

By |

En marge de la 16e Assemblée des États parties (AEP) au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), qui se tient du 4 au 13 décembre à New-York, Avocats sans frontières Canada (ASFC) et la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) ont organisé conjointement un panel visant à faire le point sur l’accès à la justice des victimes de crimes internationaux commis au Mali depuis l’éclatement du conflit armé en 2012.

Parrainé par la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies et tenu avec la participation de l’Association malienne des droits de l’Homme (AMDH), de la Coalition malienne pour la Cour pénale internationale (CM-CPI) et du Bureau du Procureur de la CPI (BP-CPI), cet événement a permis de jeter la lumière sur les avancées dans la lutte contre l’impunité, ainsi que sur les principaux obstacles relatifs à la mise en œuvre de mécanismes de justice transitionnelle plus efficaces au Mali.

Conférence internationale des Barreaux de tradition juridique francophone

By |

Du 6 au 9 décembre 2017, la Conférence Internationale des Barreaux de tradition juridique commune (CIB) organisera son 32ème Congrès annuel à Port-au-Prince, Haïti.

Le 32ème Congrès de la CIB dans la région caraïbe constitue une grande première et une belle opportunité pour l’ensemble des barreaux et des avocats. Evénement majeur pour la profession et les avocats de culture civiliste, le Congrès annuel attire chaque année des personnalités de premier plan et permet de nouer des contacts et favoriser l’échange entre avocats.

Durant 4 jours, les participants se retrouveront pour échanger autour du thème «Les Avocats francophones au service du développement économique et social».

Pascal Paradis, directeur général d’ASFC, donnera une présentation intitulée « Lutter contre la corruption et l’impunité ».

Forum Avocats sans frontières Canada 2017

By |

L’édition 2017 du forum sera sur le thème « Transition et réconciliation: construire demain à la lumière des expériences sur le terrain ».

La professeure Fannie Lafontaine donnera une présentation intitulée « Quelle place pour la justice dans les négociations de paix? ».