Valérie Meehan étudie la réconciliation entre les peuples autochtones et allochtones du Canada dans le cadre de sa maîtrise à l’École de Criminologie de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche comprennent l’application de la loi, la justice transitionnelle et les enjeux autochtones. Elle est présentement assistante d’enseignement de l’école d’été Justice internationale et les droits des victimes dirigée par Professeure Jo-Anne Wemmers. Elle travaille également à temps-partiel à l’Institut universitaire sur les dépendances à Montréal en tant qu’assistante de recherche pour des études sur les pratiques de réduction des méfaits et les services offerts aux personnes vivant avec une dépendance aux opioïdes. Avant de commencer sa maîtrise, elle a obtenu un baccalauréat avec mention d’excellence en Sécurité et études policières à l’École de criminologie, Université de Montréal. Elle a également travaillé pendant plusieurs années en analyse de renseignement criminel à la Gendarmerie royale du Canada sur des enquêtes d’envergure nationale et internationale.